top of page

THE END IS COLOURFUL

Elize Vossgätter (née en 1981 en Afrique du Sud) explore les tensions entre l'organique et le synthétique. Elle observe les écologies émergentes créées par l'intégration des plastiques et autres polymères dans les écosystèmes et l'économie perturbatrice des systèmes de déchets.

« Quelles natures étranges fabriquons-nous ? »

L'exposition fait suite à une résidence de 6 semaines dans la région de Thiess, au Sénégal. « Ici, j'ai eu l'occasion d'observer un écosystème différent : un nouveau croisement de formes, de sons et de couleurs, de lumière et d'humidité. Et pourtant, beaucoup de choses m'étaient familières : les humains qui créent, innovent, consomment et jettent. Le paysage retient l'échange intime entre les gens et leurs déchets, et l'environnement devient un champ de couleurs augmenté. »

 

 

La planète Terre est un système fermé, et tout ce qui est créé sur cette planète y reste. (Mehita Iqani, « What could Rubbish say ? »; 2023)

 

La cire d'abeille est le matériau avec lequel elle explore ces idées. Il s'agit d'un médium intrinsèquement mercuriel - conservateur par nature, mais vulnérable aux températures. Cette « instabilité des états » est utilisée comme analogie pour explorer les thèmes de la temporalité et de la transformation dans le contexte d'une planète qui se réchauffe et d'une crise climatique imminente.

 

« Dans cette exposition, j'ai intégré d'autres matières premières à la cire : latex-sap, pigments broyés, plastique trouvé, pièces de voiture en aluminium, objets naturels trouvés - pour créer une atmosphère sensorielle ou un écosystème d'un monde en déséquilibre, observant la co-mutation provisoire des mondes humain et non-humain. Les peintures évoquent des processus naturels tels que l'attrition, la sédimentation et l'érosion, tout en faisant référence à des processus créés par l'homme. Elles évoquent un état post-naturel dans lequel les processus organiques commencent à s'adapter aux contagions synthétisées et à coévoluer avec elles, créant ainsi des écosystèmes hybrides.» 

La couleur parle.

LA COULEUR PERTURBE.

La couleur ne peut être contenue.

La couleur n'est pas subordonnée. Aucune « chose » n'est pure.

L'impureté se renouvelle.

La couleur crie !

 

« L'humanité possède une capacité ingénieuse à façonner et à remodeler la nature. Ce faisant, nous avons fabriqué des matériaux synthétiques et des polymères chimiques très éloignés de la nature, qui sont contraints de s'intégrer aux processus organiques de biodétérioration, altérant les mécanismes naturels de récupération et de croissance dont dépend la planète. Dans ce bras de fer entre innovation et dégradation, l'humanité a systématiquement imposé la coévolution de formes de vie naturelles avec des « choses » humaines abstraites, avec peu ou pas de compréhension des effets de cette symbiose »

 

"The end is colourful" est la première exposition internationale de l'artiste. Cette exposition fait suite à l'obtention de son master au Cap en 2023 (avec mention). Elle a organisé sept expositions personnelles en Afrique du Sud au cours des dix dernières années, ainsi que de nombreuses expositions de groupe et résidences à l'étranger, notamment à New York, Istanbul et Leipzig. Ses collections comprennent notamment la collection de l'État de Saxe (Allemagne), la collection Francis Greenburger (New York) et la collection Spier (Afrique du Sud). Elle a participé à la Biennale officielle de Dakar en 2022.

Elle est représentée par Everard Read Gallery, Cape Town, depuis 2019.

"Je tiens à remercier tout particulièrement les artistes suivants, avec lesquels j'ai eu le privilège de travailler :

Issouf Zoungrana, le bronzier du Burkina Faso, qui travaille avec la technique traditionnelle de la fonte à la cire perdue en utilisant la boue et le feu, et qui a produit les œuvres en métal recyclé pour l'exposition.

Jonathon Durno, qui parvient toujours à traduire ma vision et mes captures en 3D en un champ animé.

Et à mon fils, Sam O'Connor, qui étudie la production musicale à Berlin et qui a créé l'ambiance sonore de l'animation."

ELIZE VOSSGÄTTER

The end is colourful est la première exposition internationale de l'artiste après une carrière locale réussie en Afrique du Sud et l'achèvement récent de son master à l'université du Cap avec un ensemble d'œuvres intitulé "Gutter Pop", à partir duquel bon nombre de ces idées se sont développées.

 

Elle travaille avec des matériaux bruts - principalement de la cire d'abeille - qu'elle contamine avec des pigments synthétiques pour créer des œuvres hautement saturées qui se situent entre une esthétique organique, industrielle et numérique. Elle évoque un état post-naturel dans lequel les effets biodégradables inconnus de la production et des déchets humains - des matériaux synthétisés en permanence et des contagions qui évoluent en même temps que les processus organiques - créent un écosystème hybride. Elle observe ainsi la coexistence et la co-mutation provisoires du monde humain et non humain.

La cire est un médium intrinsèquement mercuriel - sensible à la température et conservateur par nature - dont l'instabilité des états est utilisée comme analogie pour explorer la relation entre les environnements humains et naturels et les thèmes de la temporalité et de la transformation dans le contexte de la planète qui se réchauffe et de la crise climatique immanente, remettant en question la capacité de protection et de préservation.

Son travail est une tentative constante de recherche d'équilibre et d'harmonie entre des états contrastés.

Elize Vossgätter se définit comme une post-humaniste, ce qui signifie que les frontières entre l'humain et le non-humain sont fluides et qu'elles existent dans un état constant d'interaction et d'interdépendance, ce qui déconsidère les idées occidentales des Lumières, établies de longue date, sur ce que signifie être humain. Le posthumanisme considère plutôt l'évolution des relations entre les humains et l'environnement naturel, qui permet des interactions non binaires et anti-hiérarchiques. En considérant l'environnement naturel sous l'angle du posthumanisme, la nature n'est plus quelque chose de fixe, de catégorisé ou de représenté, mais plutôt quelque chose de dynamique, de collectif et de vécu. 

 

"Nous sommes tellement fascinés par les différences de chacun : nos nuances de couleurs, nos croyances, nos langues, nos origines et nos pouvoirs multifabriqués, que nous avons oublié de voir ce qui nous entoure et les déchets que nous avons laissés dans notre sillage. Quand il s'agit de la santé de notre planète, nous sommes tous aussi insignifiants les uns que les autres."

"Le ton de mon travail est d'un optimisme hésitant. J'observe la soif d'innovation, la mélancolie du gaspillage, le confort des possibilités et l'inaptitude à s'accrocher. J'exprime l'inconfort étourdissant d'être dans cet espace liminal - en regardant vers le passé pour voir l'étendue des dégâts, et en regardant vers l'avant, vers des futurs plausibles. Le posthumanisme présente un changement de pensée enivrant, un réétalonnage des échelles, de la séparation à la connexion, dans lequel les agents humains et non humains peuvent coexister et se croiser...... et pour moi, la couleur est le grand perturbateur".

20240515_163728.UNI_9615.jpg

THE END IS COLOURFUL

ANARCHY AND REGENERATION I, 2023

ELIZE VOSSGÄTTER

ANARCHY AND REGENERATION I, 2023

Signée, titrée, encadrée

Beeswax and pigment on canvas

122 x 79 cm

Pièce unique

TOXIC-SUBLIME I, 2024

ELIZE VOSSGÄTTER

TOXIC-SUBLIME I, 2024

Signée, titrée, encadrée

Beeswax, pigment and spray paint on panel

80 x 60,5 cm

Pièce unique

VIEWS FROM ANOTHER SHORE I, 2023

ELIZE VOSSGÄTTER

VIEWS FROM ANOTHER SHORE I, 2023

Signée, titrée, encadrée

Beeswax and pigment on canvas

70 x 52 cm

Pièce unique

ELIZE VOSSGÄTTER

VIEWS FROM ANOTHER SHORE III, 2023

Signée, titrée, encadrée

Beeswax and pigment on canvas

70 x 52 cm

Pièce unique

ANARCHY AND REGENERATION II, 2023

ELIZE VOSSGÄTTER

ANARCHY AND REGENERATION II, 2023

Signée, titrée, encadrée

Beeswax and pigment on canvas

122 x 79 cm

Pièce unique

TOXIC-SUBLIME II, 2024

ELIZE VOSSGÄTTER

TOXIC-SUBLIME II, 2024

Signée, titrée, encadrée

Beeswax, pigment and spray paint on panel

80 x 60,5 cm

Pièce unique

ELIZE VOSSGÄTTER

VIEWS FROM ANOTHER SHORE II, 2023

Signée, titrée, encadrée

Beeswax and pigment on canvas

70 x 52 cm

Pièce unique

ELIZE VOSSGÄTTER

VIEWS FROM ANOTHER SHORE IV, 2023

Signée, titrée, encadrée

Beeswax and pigment on canvas

70 x 52 cm

Pièce unique

ELIZE VOSSGÄTTER

EMBRACE THE SOFTNESS, 2023

Signée, titrée, encadrée

Bronze bas-relief (Lost-wax)

60 x 42 X 5 cm

Pièce unique

Vendu

bottom of page